Un constat initial

C’est historique, c’est chronique, c’est sa véritable marque de fabrique, le cintrage depuis toujours, c’est « sur le tas » ! Un bouche-à-oreille sur cinq décennies, avec des bonheurs divers sur des équipements variés, greffés de commandes numériques addictives. Notre Public est donc formé de « purs autodidactes » œuvrant éternellement en « vase clos ». Chacun opère à sa façon suivant ses règles, son ressenti, son trait de feutre, bref, selon ses habitudes personnelles. Et, vaille que vaille, on plie du tube. D’ailleurs : … on a toujours, fait comme ça !

Des rebus ? Un peu. Des réglages ? Un peu. Du temps passé à reproduire ? Un peu. Un état des lieux des forces mécaniques en présence ? Non, pas le temps, sur une série pour avant-hier …

Alors … Quand le matériau évolue, quand les épaisseurs diminuent, quand les rayons raccourcissent. Quand la sécurité s’impose. Quand l’ancien Cintreur est parti trop tôt. Quand le Commercial veut une réponse au mois d’Août. Quand on a changé de fournisseur de tubes … apparaissent toutes les limites de ces pratiques empiriques.

Une formation en cintrage, deux modules : théorique et pratique.

Nous dispensons un premier module théorique pour acquérir enfin sur une journée, les règles fondamentales et les bases intangibles de tout procédé de déformation par cintrage à froid. Abordant la Matière, ses propriétés, leur incidence concrète. Démythifiant les équipements les plus variés – aux similarités plus importantes que leur particularismes. Décrivant le rôle et les règles applicables pour chaque élément de composition d’un outil de cintrage. Listant leurs interactions, présentant chaque phénomène en démontrant explicitement ses causes. Partageant des règles, simples à appliquer et faciles à reproduire, transférant une méthodologie largement éprouvée. Laissant entendre souvent à la fin du module théorique, notre expression favorite : « … si on m’avait dit ça, avant ! »

Pourvus de nouvelles certitudes amenant un tout autre mode de réflexion sur le procédé, nous invitons ensuite les Stagiaires à participer – sur deux ou trois journées – à un module « très pratique ». Localisé en effet, au pied des Cintreuses. Validant, en produisant plusieurs montages – ciblés en amont avec notre Commanditaire – que chaque règle énoncée la veille, est bien démontrée en situation. Et surtout, que toutes sont reproductibles par chaque participant, ayant à conduire, analyser, optimiser et figer ce procédé.

Profitant de cette étape rare – l’équipement étant provisoirement libéré – des investigations utiles, sont conduites collaborativement par le groupe de Stagiaires. Des découvertes majeures y sont faites, c’est une constante à cette étape de la formation pratique.

Le compromis idéal

L’action de formation « en intra » est assurément la formule la mieux adaptée aux ateliers de la métallurgie : ce sont les produits que choisit notre Commanditaire qui en sont le support, ils sont réalisés dans son atelier, sur ses moyens de production, par ses équipes. On y ajoutera notre insatiable envie de partager des savoirs acquis, testés maintes fois sur chaque continent, dans tous les grands domaines.

Une transmission documentaire

Un document récapitulatif – unique par son contenu d’une cinquantaine de pages – reprenant l’ensemble des transmissions théoriques, les calculs, les abaques, les tableaux, les schémas, listant mêmes les convictions à conserver tout au long d’une carrière, est remis à chacun des Stagiaires. Chaque exemplaire est nominatif.

Une certification de stage

Précisant les modalités exhaustives du stage, balayant les évaluations (Quiz, QCM, Contrôle Continu), elle recense les capacités acquises entre le début et la fin de l’action de formation.

Dans notre « gigantesque niche » renfermant tout le cintrage à froid – et plus particulièrement le procédé par enroulement – notre notoriété planétaire donnera seule, la valeur intrinsèque de ce Certificat. En effet, les instances au sommet de la métallurgie nationale n’offrent pas encore à ce vieux Cintreur ses lettres de noblesse, traduites généralement par un CQPM. Et pourtant s’ils savaient, la somme de compétences nécessaire pour enrouler à 140° un 6061 en D50.8 x 1,6 sur un rayon de 1D …

Nos références

Notre Organisme de Formation n° 84070099907 est référencé dans le DATADOCK. Le sigle ci-dessus fait foi de la qualité de nos pratiques, auprès des financeurs institutionnels.

Ces Organismes, nous font déjà confiance

  • ADEFIM 26/07 – ADEFIM 38/01 – ADEFIM Centre Nord – ADEFIM Franche-Comté – ADEFIM Nord-Pas-de-Calais – ADEFIM 79 – ADEFIM Somme – ADEFIM Région Centre.
  • AFPI 26/07 – AFPI de l’Orne – AFOREST.

Convention et financement

A sa demande, est adressée à notre Commanditaire une « Convention de Formation ». Ce document contractuel et réglementaire est nécessaire, à toute demande extérieure de financement.

Nous restons sur l’ensemble de tous ces points, à votre disposition.